oct 26

serious-games-3d

Pierre Wild, un professeur de physique-chimie du lycée de Sélestat, dans le Bas-Rhin, a créé un jeu vidéo 3D dans lequel ses élèves se transforment en experts de la police scientifique.

Un cadavre a été découvert au numéro 13 de la rue du tunnel :  l’enquête pour retrouver le coupable, l’étude et l’analyse des indices (taches de sang, boue, email codé), sont le prétexte motivant à des cours de chimie, de svt et même de mathématiques, avec le calcul des angles d’incidence. Ce reportage de FranceTv nous en dit plus sur ce serious game scolaire, véritable jeu de rôle virtuel :

Lire la suite…

oct 19

onezoom

 

Le concept de zoom interactif a la cote en ce moment dans les sites de vulgarisation scientifique. Que ce soit pour représenter une échelle temporelle ou spatiale,  le zoom semble plus approprié, peut-être parce que plus visuel et immersif, que le lien hypertexte. Voici 3 exemples qui illustrent cette tendance :

Onezoom est ce que l’on peut appeler un concept d’ arbre phylogénétique, c’est à dire, pour reprendre la définition de wikipedia, qu’il représente une classification des êtres vivants avec pour objectif de rendre compte des degrés de parenté entre les espèces, et ainsi de comprendre leur histoire évolutive (ou phylogénie).  En cliquant sur une zone de l’arbre, vous zoomez sur ses branches porteuses d’informations, et des sous-branches apparaissent, elles-mêmes porteuses d’information, et ainsi de suite, selon le principe des fractales. Voyez plutôt :

Mené par des scientifiques, James Rosindell, professeur au département de sciences de la vie à l’Imperial College de Londres, et Luke Harmon, biologiste à l’Université de l’Idaho (Etats-unis), Onezoom ambitionne de devenir le « Google Earth de la biologie« . Lancé le 16 octobre dernier, avec plus de 5000 espèces de mammifères référencées,  il vise à l’horizon 2014 la représentation des 2 millions d’espèces répertoriées sur le site OpenTreeOfLife.

oct 16

geometwitt

 

J’évoquais il y a quelques semaines une utilisation innovante des smartphones en classe. Voici à présent un intéressant projet initié par Guillaume Caron, un professeur de mathématiques d’avant garde, et qui s’intitule #Geometwitt.

L’objectif de ce projet est d’amener les élèves à utiliser le réseau social Twitter pour apprendre la géométrie et s’approprier son vocabulaire. Concrètement, il s’agit de « mettre en place un échange entre deux ou plusieurs classes distantes géographiquement afin que les élèves se transmettent des programmes de constructions géométriques ». Cela se traduit par plusieurs activités :

  • « Travail à partir de programmes de construction afin de les synthétiser (passage du français au langage mathématique par exemple), envoi du programme synthétisé via Twitter à la classe jumelée.
  • A partir de figures imposées, écrire un programme de construction, l’envoyer via Twitter à laclasse jumelée.
  • Création par les élèves de figures géométriques, écriture d’un programme de construction,envoi via Twitter à la classe jumelée.
  • Envoi d’énigmes géométriques nécessitant des constructions. »

L’intérêt d’une telle démarche pédagogique n’est pas tout de suite évident. L’argument premier des concepteurs du projet est pourtant très convaincant : « Le caractère synthétique qu’impose ce média est un outil qui peut être précieux pour travailler le choix du vocabulaire et la manière d’exprimer une idée« …

Lire la suite…

oct 10

google-art-project

S’il est une démonstration de la puissance d’internet, c’est bien sa capacité à donner l’accès pour tous au patrimoine mondial. Pouvoir accéder, sans bouger de chez soi, aux œuvres artistiques des plus grands peintres, et visiter les principaux musées du Monde, nos ancêtres ne l’auraient même pas imaginé en rêve.

google-art-project

  • Google Art Project

Pourtant le rêve devient réalité, tout d’abord avec Google Art Project. Après la numérisation des bibliothèques (Google Books), des rues (Google Street view), de la planète (Google Earth), et bien d’autres projets pharaoniques (ce qui pose d’ailleurs des problème éthiques et de propriété intellectuelle, mais ce n’est pas le sujet ici), Google s’attaque aux oeuvres d’art. Google Art Project devient, en quelque sorte, le plus grand musée du monde : 156 collections de musées accessibles, 32488 oeuvres d’art en haute résolution, issues de 40 pays, et produites par plus de 7200 artistes, dont un bon nombre de génies. Ainsi, nul besoin d’aller à Florence pour contempler la célébrissme « naissance de Vénus » de Boticelli, ou de se rendre à NewYork pour admirer la « Nuit étoilée » de Van Gogh. Lire la suite…

oct 8

lingualift

J’évoquais il y a quelques semaines le site Lingualift, un service pour apprendre les langues en ligne selon une méthode originale. Philip Seyfi, un de ses fondateurs, a accepté de répondre à quelques questions, en exclusivité pour ce blog. L’occasion d’en savoir plus sur l’origine de ce site, qui ne s’adresse malheureusement pas au public Francophone, mais qui fait partie très certainement de ces outils e-learning précurseurs amenés à se multiplier sur la toile dans le futur…

Lire la suite…

oct 3

Bic Education

Bic, marque de stylos jetables bien connue, vient de lancer une solution de tablettes tactiles pour les écoles, Bic Education. Le projet est basé sur une tablette dotée d’un stylet, la Bic Tab, conçue en partenariat avec Intel, ainsi qu’un logiciel pédagogique dédié BIC® Connect. L’enseignant pilote depuis son ordinateur des exercices collectifs ou individuels, et peut créer des supports pédagogiques interactifs, et les partager avec les élèves sur les ardoises. La tablette pourra également accéder à Internet sous contrôle.

Petite démo :

Lire la suite…

oct 2

desmos calculatrice graphique

Elles s’imposent et se développent de plus en plus sur la toile. Les calculatrices scientifiques et graphiques en ligne seront-elles les outils indispensables de l’étudiant de demain ? Certaines d’entre elles présentent en tout cas beaucoup d’atouts par rapport aux calculatrices de poche. Petit tour d’horizon des principales applications qui existent à ce jour :

  • Google
    Et oui, on n’y pense pas souvent, mais Google sait aussi faire des maths. C’est d’ailleurs son premier métier, si l’on considère que ses moteurs obéissent à de puissants algorithmes. Mais très concrètement, tapez une équation dans Google, et celui-ci vous affichera sa représentation graphique en 2D, et depuis peu en 3D également (attention, il faut pour cela que votre navigateur soit compatible WebGL, il y a une option potentiellement à activer si vous avez Firefox, voir comment). Petit exemple de formule que vous pouvez tester : sqrt(x*x+y*y)+3*cos(sqrt(x*x+y*y))+5 from -20 to 20.
    google-calculatrice

Lire la suite…