nov 20

100000stars

Google continue à étonner par ses innovations. Après l’exploration des bibliothèques et musées du Monde (Google Art), des plus beaux sites du patrimoine mondial (Google – Unesco), de la Terre avec Google Earth, du fond des mers, de la Lune (Google Moon), de Mars (Google Mars), ou de l’espace (Google Sky), c’est maintenant à travers notre galaxie que nous emmène une nouvelle expérience intitulée 100 000 stars.

Une stratégie désormais classique chez Google, de lier la promotion, en l’occurrence de son navigateur Chrome, à une application à but scientifique et pédagogique. Et qui s’en plaindra, tant l’expérience est fascinante. Le zoom, moyen d’exploration scientifique que j’évoquais il y a peu , permet de visualiser et ressentir  la notion d’échelle, et de naviguer aussi bien tout près, dans notre bon vieux système solaire, que de s’éloigner  pour avoir une vue d’ensemble de la galaxie, que l’on peut faire pivoter sur elle même :
 

Lire la suite…

nov 16

mirage

Les initiatives d’enseignants utilisant des technologies innovantes sont mises à l’honneur depuis quelques semaines sur ce blog. Après l’expérience de twitter en géométrie, des smartphones pour réaliser des tutoriels de chimie,  ou encore celle d’un monde 3D pour enseigner les sciences, voici un projet consacré à la réalité augmentée appliquée à l’éducation. Mirage (Méthode d’Inclusion de la Réalité Augmentée dans la Gestion de l’Enseignement) est une application gratuite développée par M. Chardine, professeur de sciences physiques au lycée Pierre Corneille à Rouen.

Le concept en soi n’est pas nouveau : il s’agit de tags à imprimer, ou à afficher sur smartphone, et à présenter devant une webcam pour visualiser à l’écran la représentation 3D d’un objet. L’originalité vient de l’application de cette technique à la représentation d’objets scientifiques, et notamment des molécules de chimie, dans le cadre d’un projet pédagogique.  Voici quelques exemples de ce que cela peut donner :

Lire la suite…

nov 14

10doigts

On oppose souvent monde réel et monde virtuel. Pourtant l’évolution des technologies nous amène progressivement vers une fusion des deux, notamment avec la réalité augmentée. Et dans un domaine aussi rationnel que les mathématiques, cela peut donner des applications éducatives intéressantes. 10 doigts, une appli Ipad éditée par Marbotic, tout jeune projet incubé au sein de l’incubateur Centrale Paris, est le parfait précurseur de ce type de solutions.

Le principe de cette application, destinée aux 2-6 ans, est simple : l’enfant pose ses mains directement sur l’écran pour voir et entendre les chiffres correspondant au nombre de doigts. Il peut également utiliser un jeu de chiffres en bois pour interagir avec l’écran. Partant de là, un ensemble d’applications d’entrainement ou d’apprentissage peut être décliné, allant du simple dénombrement aux bases du calcul, comme le montre cette vidéo :

Lire la suite…

nov 13
E-180 : le site de rencontres de l’apprentissage
Publié par Romain dans E-learning, Education le Mardi 13 novembre 2012| icon34 Commentaires

e-180

 

Nous avons tous un savoir et des connaissances à transmettre, et donc à échanger. C’est un peu le crédo de E-180, un nouveau réseau social venu du Quebec. Mais contrairement à la plupart des plateformes de partage de connaissance sur internet, E-180 a fait le choix du monde réel, devenant en quelque sorte un site de rencontres sur le thème de l’apprentissage. Vous avez un savoir, quel qu’il soit, de l’utilisation d’un logiciel à la préparation d’une recette de cuisine, vous pouvez le soumettre sur le site, tout comme vous pouvez y chercher, près de chez vous, des gens disposant de connaissances que vous désirez acquérir. Quelques clics plus tard, vous pourrez rencontrer votre interlocuteur en direct, au lieu choisi. Le concept est décrit très sympathiquement dans cette vidéo de présentation :

Lire la suite…

nov 12

Paris3d-saga

Dassault Systèmes (3DS) est une entreprise française, filiale du Groupe industriel Dassault, qui édite notamment une technologie 3D pour la création d’univers virtuels. Pour la promotion de cette technologie, la firme a choisi de passer par des projets expérimentaux, souvent à portée historique ou pédagogique. Or quel plus beau sujet choisir que Paris, et son Histoire, qui ont le vent en poupe actuellement, comme l’a démontré le succès du “Métronome” du comédien Lorant deutsch ?

C’est ainsi qu’est né Paris 3D Saga, un spectaculaire projet multimédia. Il s’agit d’une visite guidée et commentée, ou libre (au choix), des principaux monuments de Paris reconstitués en 3D, à différentes époques historiques :

 

Lire la suite…

oct 26

serious-games-3d

Pierre Wild, un professeur de physique-chimie du lycée de Sélestat, dans le Bas-Rhin, a créé un jeu vidéo 3D dans lequel ses élèves se transforment en experts de la police scientifique.

Un cadavre a été découvert au numéro 13 de la rue du tunnel :  l’enquête pour retrouver le coupable, l’étude et l’analyse des indices (taches de sang, boue, email codé), sont le prétexte motivant à des cours de chimie, de svt et même de mathématiques, avec le calcul des angles d’incidence. Ce reportage de FranceTv nous en dit plus sur ce serious game scolaire, véritable jeu de rôle virtuel :

Lire la suite…

oct 19

onezoom

 

Le concept de zoom interactif a la cote en ce moment dans les sites de vulgarisation scientifique. Que ce soit pour représenter une échelle temporelle ou spatiale,  le zoom semble plus approprié, peut-être parce que plus visuel et immersif, que le lien hypertexte. Voici 3 exemples qui illustrent cette tendance :

Onezoom est ce que l’on peut appeler un concept d’ arbre phylogénétique, c’est à dire, pour reprendre la définition de wikipedia, qu’il représente une classification des êtres vivants avec pour objectif de rendre compte des degrés de parenté entre les espèces, et ainsi de comprendre leur histoire évolutive (ou phylogénie).  En cliquant sur une zone de l’arbre, vous zoomez sur ses branches porteuses d’informations, et des sous-branches apparaissent, elles-mêmes porteuses d’information, et ainsi de suite, selon le principe des fractales. Voyez plutôt :

Mené par des scientifiques, James Rosindell, professeur au département de sciences de la vie à l’Imperial College de Londres, et Luke Harmon, biologiste à l’Université de l’Idaho (Etats-unis), Onezoom ambitionne de devenir le “Google Earth de la biologie“. Lancé le 16 octobre dernier, avec plus de 5000 espèces de mammifères référencées,  il vise à l’horizon 2014 la représentation des 2 millions d’espèces répertoriées sur le site OpenTreeOfLife.

oct 16

geometwitt

 

J’évoquais il y a quelques semaines une utilisation innovante des smartphones en classe. Voici à présent un intéressant projet initié par Guillaume Caron, un professeur de mathématiques d’avant garde, et qui s’intitule #Geometwitt.

L’objectif de ce projet est d’amener les élèves à utiliser le réseau social Twitter pour apprendre la géométrie et s’approprier son vocabulaire. Concrètement, il s’agit de “mettre en place un échange entre deux ou plusieurs classes distantes géographiquement afin que les élèves se transmettent des programmes de constructions géométriques”. Cela se traduit par plusieurs activités :

  • “Travail à partir de programmes de construction afin de les synthétiser (passage du français au langage mathématique par exemple), envoi du programme synthétisé via Twitter à la classe jumelée.
  • A partir de figures imposées, écrire un programme de construction, l’envoyer via Twitter à laclasse jumelée.
  • Création par les élèves de figures géométriques, écriture d’un programme de construction,envoi via Twitter à la classe jumelée.
  • Envoi d’énigmes géométriques nécessitant des constructions.”

L’intérêt d’une telle démarche pédagogique n’est pas tout de suite évident. L’argument premier des concepteurs du projet est pourtant très convaincant : “Le caractère synthétique qu’impose ce média est un outil qui peut être précieux pour travailler le choix du vocabulaire et la manière d’exprimer une idée“…

Lire la suite…

oct 10

google-art-project

S’il est une démonstration de la puissance d’internet, c’est bien sa capacité à donner l’accès pour tous au patrimoine mondial. Pouvoir accéder, sans bouger de chez soi, aux œuvres artistiques des plus grands peintres, et visiter les principaux musées du Monde, nos ancêtres ne l’auraient même pas imaginé en rêve.

google-art-project

  • Google Art Project

Pourtant le rêve devient réalité, tout d’abord avec Google Art Project. Après la numérisation des bibliothèques (Google Books), des rues (Google Street view), de la planète (Google Earth), et bien d’autres projets pharaoniques (ce qui pose d’ailleurs des problème éthiques et de propriété intellectuelle, mais ce n’est pas le sujet ici), Google s’attaque aux oeuvres d’art. Google Art Project devient, en quelque sorte, le plus grand musée du monde : 156 collections de musées accessibles, 32488 oeuvres d’art en haute résolution, issues de 40 pays, et produites par plus de 7200 artistes, dont un bon nombre de génies. Ainsi, nul besoin d’aller à Florence pour contempler la célébrissme “naissance de Vénus” de Boticelli, ou de se rendre à NewYork pour admirer la “Nuit étoilée” de Van Gogh. Lire la suite…

oct 8

lingualift

J’évoquais il y a quelques semaines le site Lingualift, un service pour apprendre les langues en ligne selon une méthode originale. Philip Seyfi, un de ses fondateurs, a accepté de répondre à quelques questions, en exclusivité pour ce blog. L’occasion d’en savoir plus sur l’origine de ce site, qui ne s’adresse malheureusement pas au public Francophone, mais qui fait partie très certainement de ces outils e-learning précurseurs amenés à se multiplier sur la toile dans le futur…

Lire la suite…

« Billets précédents |